Comment mieux maîtriser son assurance auto aggravée ?

Avoir quelques retraits de points sur son permis peut faire grimper en flèche sa prime d’assurance auto. Cependant, vous pouvez changer la situation en adoptant la bonne stratégie. Vous bénéficierez de prime plus abordable sur le long terme. 

Quand faut-il parler d’assurance auto aggravée ?

Les assureurs ont établi des critères précis pour déterminer si un conducteur relève ou non d’une assurance auto aggravée. Les principaux facteurs pris en compte sont le comportement du conducteur au cours des 3 à 5 dernières années. Les assureurs se basent sur les relevés détaillés du casier du conducteur. Ces données sont téléchargeables gratuitement sur le site gouvernemental dédié.

A découvrir également : Symptômes volant moteur HS : comment le diagnostiquer et le moment idéal pour le changer

Ces critères objectifs permettent d’évaluer de manière standardisée le niveau de dangerosité d’un conducteur sur la route. L’application d’un malus tarifaire se justifie alors pour l’assureur afin de couvrir ce risque majoré. Vous pouvez vous renseigner sur cette pratique sur https://www.jeconomise.fr/assurances/assurance-aggravee/.

Quels sont les critères d’éligibilité à cette police ?

Statistiquement, les jeunes conducteurs sont plus susceptibles de commettre des accidents. Des études montrent que le risque  est 4 fois plus élevé la première année avec le permis. Plusieurs sinistres constatés en peu de temps indiquent souvent une conduite dangereuse. Ces conducteurs pourraient occasionner des accidents coûteux. 

A lire en complément : Comment récupérer le code radio de votre renault gratuitement?

Avoir déjà été impliqué dans un délit de fuite aggrave fortement le profil du conducteur. Il s’agit effectivement d’un délit pénal. Ce comportement est un prédicateur fiable d’infractions futures au code de la route. 

Comment les assureurs calculent-ils le risque ?

Pour établir le montant de la prime d’assurance auto aggravée, les compagnies ne se basent pas uniquement sur les critères d’éligibilité. Elles affinent leur évaluation du risque en prenant en compte de multiples facteurs liés au profil du conducteur.

Des éléments sociodémographiques comme l’âge et le sexe sont pris en considération. Les jeunes hommes de 18-24 ans sont surreprésentés dans les accidents. Le type de véhicule et sa puissance fiscale sont aussi déterminants. Les statistiques montrent que les grosses cylindrées sont les plus accidentogènes. 

La zone géographique entre également en ligne de compte. Les départements franciliens ou littoraux avec une densité de trafic élevée concentrent davantage de sinistres. Par ailleurs, certains assurés parviennent à négocier des ristournes en fonction de leur ancienneté ou de leur comportement exemplaire. 

Le fameux bonus-malus fait varier la prime à la hausse comme à la baisse. Cet outil de tarification dynamique incite à adopter une conduite irréprochable pour regagner des points et alléger sa facture.

Quelles sont les différentes garanties accordées ?

En plus de la garantie responsabilité civile obligatoire, les assureurs proposent de nombreuses couvertures optionnelles aux conducteurs ayant une assurance auto aggravée. 

  • L’assurance vol/incendie est recommandée pour ceux qui roulent avec un véhicule récent et onéreux. 
  • La protection juridique se révèle également utile pour faire face aux éventuels litiges découlant d’un sinistre. 
  • L’assistance panne 24/24h est aussi souvent souscrite, car plus le risque est élevé, plus la probabilité de pépin mécanique est importante. 
  • L’indemnisation en cas d’invalidité suite à un accident permet d’être couvert face aux lourdes conséquences financières d’un accident corporel.

Néanmoins, certains assurés n’hésitent pas à supprimer les options les moins indispensables. Un audit méticuleux des garanties permet alors d’ajuster au plus juste l’étendue de la couverture.

Avec de la patience et en ajustant votre comportement, vous pouvez retrouver une prime plus avantageuse à terme. L’essentiel est de bien gérer son assurance aggravée.