Désactivation facile du tpms.

Il est imposé aux constructeurs d’installer sur leurs véhicules un TPMS pour prévenir les conducteurs en cas de pression trop basse dans les pneus. Pour des raisons spécifiques, certains peuvent vouloir le désactiver. Il existe, à cet effet, différentes techniques qui permettent de faire sa désactivation. Découvrez-les dans cet article.

Les raisons pour lesquelles vous pourriez vouloir désactiver le TPMS

Selon les réglementations européennes, toutes les voitures à moteur doivent désormais être dotées d’un système TPMS. Cette loi a été votée le 1er novembre 2014 et a pris effet à compter de cette date. Ainsi, la loi interdit toute désactivation de ce système sous peine d’encourir des risques. Par ailleurs, il existe une multitude de raisons pour lesquelles un propriétaire de véhicule peut vouloir désactiver le TPMS de son véhicule. Rappelons que dans la plupart des cas, cela est dû à une défaillance. Le système peut être donc désactivé pour un dysfonctionnement électronique.

A voir aussi : Les meilleures astuces pour trouver une pièce automobile à Bordeaux

En effet, le TPMS fonctionne grâce à des circuits et des dispositifs électroniques qui peuvent s’abimer à la longue. Le conducteur de l’automobile ne maîtrisant donc pas son fonctionnement, il peut donc vouloir le désactiver suite à ce problème.  Un système TPMS peut également être désactivé au cas où ses valves et ses œillets ne sont pas bien serrés. Aussi, on peut faire cesser le fonctionnement de ce système lorsque ses capteurs sont cassés.

Les différentes méthodes pour désactiver le TPMS

Bien qu’il soit formellement interdit de désactiver le TPMS, il existe plusieurs méthodes qui peuvent permettre de le faire. En voici quelques-unes :

A lire également : Temps de charge batterie voiture : comment réussir son calcul ?

Faire cesser le fonctionnement des capteurs du TPMS

La première méthode qui permet de désactiver le TPMS d’un véhicule consiste à faire cesser le fonctionnement de ses capteurs. Cela s’explique par le fait qu’il fonctionne grâce aux capteurs qui sont fixés sur les roues des pneus. Ainsi, il faut juste désactiver ces capteurs en se servant :

  • D’un ODB ;
  • Du diagnostic de la voiture ;
  • D’un avis professionnel.

Rappelons que chaque capteur possède une batterie pour son alimentation.

Retirer les batteries des capteurs du TPMS

Une autre méthode qui permet de désactiver le TPMS d’un véhicule consiste à enlever les batteries de ses capteurs. Cela empêche le système de fonctionner quand bien même les capteurs sont installés de différentes manières.

Les conséquences de la désactivation du TPMS

Au vu des nombreux avantages du TPMS dans un véhicule, sa désactivation peut entrainer plusieurs conséquences. En cas de non fonctionnement de ce système, les défauts de pression des pneus ne peuvent plus être signalés au conducteur. En termes clairs, en cas de pression trop basse au niveau de l’un des pneus, le conducteur peut ne pas s’en rendre compte. Cela peut donc engendrer de nombreux problèmes, et même, causer un accident.

De fait, suite à la désactivation du système TPMS, le conducteur est tenu de vérifier la pression des pneus de son véhicule, et ce, de façon manuelle. Notons que cette vérification peut lui prendre énormément de temps. Pour finir, il est possible qu’un propriétaire de voiture ait des problèmes avec la loi si le TPMS ne fonctionne pas lors d’un contrôle.

Les risques liés à la conduite sans TPMS et comment les minimiser

Conduire sans TPMS peut présenter des risques pour le conducteur, mais il existe plusieurs mesures à prendre pour les minimiser. Si votre véhicule ne dispose pas de système TPMS ou que ce dernier est défectueux, vous devez vérifier régulièrement la pression de vos pneus et faire une inspection visuelle approfondie avant chaque trajet.

Il faut surveiller la pression des pneus. Par exemple, un bruit étrange provenant du pneu ou une sensation de vibration anormale lorsqu’on conduit peuvent être des signaux indiquant qu’il y a un problème avec la pression des pneus.

Si le système TPMS est désactivé en raison d’un nouveau jeu de roues installé sur le véhicule sans capteurs compatibles avec celui-ci, il faut envisager l’installation d’un kit spécialement conçu pour remplacer ces capteurs manquants afin que le système puisse fonctionner correctement et continuer à signaler tout changement dans la pression des pneus au conducteur.

Bien qu’il soit possible de désactiver facilement son TPMS lorsque cela agace le propriétaire du véhicule ou s’il croit économiser quelques euros sur leur remplacement inutile, par exemple, cette décision pourrait s’avérer très coûteuse en cas d’accident causé par une mauvaise gestion des problèmes liés aux pneumatiques. En prenant soin de maintenir son système TPMS opérationnel et actif, cela permettra sûrement non seulement de préserver sa sécurité personnelle, mais aussi d’éviter toute perte financière engendrée par une éventuelle amende ou un accident.

Les alternatives au TPMS pour la surveillance de la pression des pneus

Bien que le TPMS soit le moyen de surveillance de la pression des pneus privilégié par les constructeurs automobiles, il existe aussi d’autres alternatives qui pourraient convenir aux conducteurs soucieux de leur sécurité. Les solutions alternatives peuvent être divisées en deux catégories : les systèmes externes et internes.

Les systèmes externes sont souvent peu coûteux à acheter et permettent une mesure rapide et facile de la pression des pneus sans nécessiter l’installation d’équipements supplémentaires dans votre voiture. Ces systèmes incluent, par exemple, les jauges à main ou numériques, qui fonctionnent en mesurant manuellement la pression du pneu avec une sonde insérée dans la valve. Il faut bien noter que ces outils ne fournissent pas un suivi continu de la pression des pneus comme le ferait un TPMS.

Les systèmes internes, quant à eux, sont installés directement sur votre véhicule et offrent une surveillance plus avancée en temps réel de la pression des pneus ainsi qu’une détection précoce des problèmes éventuels. Ils se composent principalement d’un système électronique interne au véhicule, constitué généralement d’un capteur intégré dans chaque roue qui transmet l’information sur la pression du pneu au module central via Bluetooth ou Wi-Fi.

Quelle que soit l’alternative choisie pour surveiller sa pression des pneus, il est crucial pour tout conducteur conscient des conséquences potentielles liées à une mauvaise gestion de cette dernière, de s’en remettre à une solution fiable et efficace pour minimiser les risques d’accidents liés aux problèmes de pression des pneus.